About me

Amoureux passionné de belles fumées depuis quelques années, graphiste et architecte d’intérieur depuis toujours, c'est tout naturellement, après 20 ans à dessiner pour les autres et à leur concevoir des meubles de tout acabit qu’un jour, voilà 2 ans maintenant, je ne saurai dire pourquoi, l’idée de réaliser ma cave à cigares, celle qui me corresponde vraiment,  a germé dans mon esprit. Entre deux projets, je laissais flotter mon crayon sur la surface de mon carnet de notes au gré de mes humeurs et de mes envies comme la houle du bord de mer, d’abord des formes diverses et sans réel sens, celles que l’on gribouille instinctivement pendant un appel téléphonique et qui pourrait s’apparenter un jour à de l’Art Cu’Bic ! Vous connaissez surement cette manie de griffonner un peu partout nerveusement. Mais doucement mes obsessions se sont révélées prometteuses, mes esquisses sont devenues plus précises et plus réalistes, jusqu’à finalement être projetées sur mon Autocad en trois dimensions, enfin je pouvais la visualiser sur écran dans ses moindres détails, les volumes, les couleurs et les différentes matières qui la constituaient, tout devenait enfin palpable. C’est à ce moment-là je pense que l’idée un peu folle de la partager a suivi cette logique de commercialisation. Mais le plus dur restait à faire bien sûr : réaliser les prototypes avec les moyens dont je disposais, étudier  tous les aspects de son utilité principale « la conservation ». Par la suite, produire d’autres modèles afin de constituer une petite collection devenait une exigence pour moi. Ma passion pour les belles capes fusionnait avec mon métier, la marque IZAMBAR, combien singulière, venait signer ce travail de longue haleine !

 

Pourquoi IZAMBAR ? A part le fait que ça rime très bien avec cigare, mais encore…

Ce nom se veut être un clin d’œil à un personnage chapeauté, haut en couleur, du 19e siècle, celui d’un ingénieur londonien de renom très en avance sur ce temps, un pionnier de l’ingénierie moderne qu’on appellera l’âge d’or de la révolution industrielle. Brunel a contribué notamment au percement du Thames Tunnel (Londres) le premier tunnel sous un fleuve, ainsi que bien d’autres succès comme la conception du premier navire maritime à coque de fer mû par une hélice par exemple. "Isambard Kingdom Brunel" de sa vraie orthographe était un véritable bourreau de travail et ne dormait en effet que quatre heures par nuit pour satisfaire tous ces nouveaux défis. Une autre de ses qualités ou défauts : c’est qu’il fumait le cigare furieusement, mais rien d’étonnant dans la mode enfumée des messieurs de l’ère victorienne. Selon les témoins, la consommation journalière de Brunel atteignait tout de même 40 modules !! Malheureusement, son décès fût prononcé bien trop tôt, un jeudi du 15 septembre 1859, mort à l’âge de 53 ans de complications rénales suivi d’une attaque.

  • Facebook Clean Grey
  • Instagram Clean Grey